Err

Blog

Au bout du champ, il y a une reconversion

Au bout du champ, il y a une reconversion

... Des Ressources Humaines à l'agriculture, du tailleur au tracteur...

Après mon Bac ES, une première année de psycho, je suis partie dans le Droit et les Ressources Humaines.

Une première expérience en Banque Privée sur Marseille, j'arrive à Paris et j'intègre un grand Cabinet de recrutement.

Vous connaissez les raisons qui m'ont conduite à ce changement de vie mais qui dit changement de vie dit nouveau métier, dit nouvelles compétences...

Hors, on ne reprend pas une exploitation agricole comme ça.

Si on m'avait dit que ça serait si compliqué..., en même temps il en faut plus pour me décourager! (J'en ai quand même bien ch**).

Quatre années de démarches qui aboutiront dans quelques semaines. Malgré mon Bac+4 je me suis vite rendue compte que les choses n'étaient pas si simple car je n'avais pas de capacité agricole.

Forcément on ne s'improvise pas agricultrice tout comme on ne s'improvise pas boulanger. J'ai donc du reprendre mes études pour obtenir cette fameuse capacité agricole, une formation pour adultes que j'ai faite sur un an à distance pour pouvoir continuer à m'occuper des enfants.

Une année d'étude, un enrichissement personnel, des rencontres formidables et un diplôme en poche. Noel 2015, j'étais diplômée. j'étais fière de moi, une première étape de franchie, un premier pas officiel dans cette nouvelle vie.

Je me suis ensuite lancée dans le parcours JA (jeunes agriculteurs), c'est un dispositif qui me permet de demander les aides nationales à l'installation.

Tout ça pour dire que l'on peut être une femme et une maman et se reconvertir. Tout est possible. (petite pensée pour mes amies qui se reconnaîtront ).

Organisation... la clé du succès!

Il faut y croire et se donner les moyens, on pleure souvent mais ou final ça n'est que du positif (ou presque).

Je pense  que ça doit être un projet de couple et même de famille. Hier soir, Gabriel, a lu les quelques mots le décrivant sur le blog, il est en CP est sa lecture n'est pas encore très fluide mais quel joie pour moi de voir son visage s'illuminer en lisant l'article. Il avait compris le sens de mes mots et là, tu te dis que tu as fait le bon choix, qu'il est content et qu'il te soutient.

A mon sens, il est important se s'entourer de personnes compétentes et avoir un regard extérieur, un juriste, un banquier, un centre de gestion...

Le plus difficile est de se lancer, après tu suis le mouvement des démarches administratives, les unes après les autres. Tu passes ton temps à tout remettre en question (toi même tu sais), tu pleures souvent (non non chéri ça n'est pas les hormones). Mais tu tiens et tu continues d'avancer des projets plein la tête...

A suivre... se reconvertir avec des enfants en bas âge...


Rédigé le  14 juillet 2017 21:53  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Au bout du champ...

Au bout du champ...

... Eux

Gabriel, 7 ans dans quelques jours, mon grand sensible, petit garçon passionné, toujours prêt à aider sa maman.

Plein de bonne volonté, jamais fatigué, toujours avec le sourire...


... Il y a elle, Capucine 5 ans, mon indépendante, qui rêve de danse "plastique" et de princesses, qui aime couper les courgettes et mettre les étiquettes (au rythme d'une princesse)...

... Il y a eux, mes deux amours pour qui j'ai fait ce choix!

Rédigé le  14 juillet 2017 21:49  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Au bout du champ, il y a une maman..

Au bout du champ, il y a une maman..

... Une Maman de deux enfants...

Quand nous sommes arrivé dans le Nord, mon avenir professionnel était un peu flou. Je venais de passer beaucoup de temps à la maison, l'organisation était bien rodée, Nicolas pouvait partir travailler sereinement en sachant que tout roulait à la maison. Seulement j'avais besoin de faire autre chose, de faire quelque chose pour moi, de pouvoir moi aussi m'épanouir..

Comment conjuguer nos deux emplois du temps avec nos enfants.. La question que chaque parent se pose à un moment ou un autre..

Nicolas est en déplacement au minimum trois jours par semaine, il était clair qu'il fallait que je puisse me rendre disponible, les enfants sont encore petits.

Mon enfance, je l'ai passée au milieu des champs. Mes parents nous ont inculqué à ma sœur et moi qu'il fallait travailler pour réussir, que tout était possible si on s'en donne les moyens, que tout ne tombe pas du ciel..

Je les remercie encore aujourd'hui de m'avoir appris la valeur du travail.

En faite je pense que j'étais faite pour cette reconversion.. J'ai toujours aimé ça. J'aime entreprendre et être son propre patron c'est stressant mais ça a des avantages aussi... J'accompagne les enfants aux sorties scolaires, je peux m'investir (un peu) dans la vie de la classe. Mais il y a des contreparties, pas de vacances l'été pour moi par exemple, Nicolas part seul avec les enfants.

Tout n'est pas toujours tout rose mais franchement ça en vaut la peine.

Reprendre l’exploitation me permet de les avoir avec moi, un peu comme quand j'étais petite, de les faire participer et pour moi, c'est un retour aux sources et finalement faire ce que j'ai toujours aimé.

Il faut être honnête, l'organisation au quotidien est parfois sportive mais on s'en sort. Papy choux est avec moi, alors quand il y a urgence on s'arrange.

Cette histoire est une véritable affaire de famille, une bien belle aventure où tout le monde est impliqué.

Tout ça pour dire qu'il faut y croire, que tout est possible, que l'on peut être une maman et entreprendre, que l'on peut être une maman et changer radicalement de vie, que l'on peut être une femme et soulever des montagnes...

Pour en savoir encore un peu plus, voici mon interview pour Emoi Emoi.


http://www.emoi-emoi.com/mag/portraits/marion-maman-poule-de-gabriel-6-ans-et-demi-et-de-capucine-5-ans/

Le 1er mars tout va véritablement commencer.. Je ne serai plus salariée mais associée... A suivre...



Rédigé le  14 juillet 2017 21:45  -  Lien permanent
0 Commentaires  

A propos...

A propos...

Je m’appelle Marion, j’ai 32 ans. Je suis la Maman de Capucine 5 ans et de Gabriel 7 ans.

Après 7 années passées dans les Ressources Humaines sur Paris, Nous avons pris la décision de quitter notre vie citadine pour la campagne.

La question de ma reprise de poste s’est posée, qu’allais-je donc faire de ma vie?

Et après des jours de réflexions, de remise en questions et quelques larmes, j’ai décidé de changer de vie. Pour ma famille, pour mes enfants.

Papa n’ayant pas de repreneurs, pourquoi ne pas me lancer.

Me voila de retour sur les bancs de l’école. Malgré mon Bac+4, je n’avais pas de capacité agricole.

En décembre 2015, diplôme en poche, l’aventure des démarches administratives commence.

Je suis donc la 7ème génération d’agriculteur.

Aujourd'hui je me lance dans la vente directe!

Rédigé le  13 mai 2017 11:06  -  Lien permanent
0 Commentaires